Parfum de maman

L’autre jour, j’étais chez Costco et une odeur m’a fait replonger directement dans mon enfance.  Une odeur…. de poupée Bout d’ChouTM!  Au risque de trahir mon âge, les Bouts d’ChouxTM, c’était vraiment hot quand j’avais genre… 7 ans? Dans les années 80 en tout cas!  


En quelques secondes, je suis redevenue la petite fille que j’étais.  Une panoplie de souvenirs m’ont envahie d’un coup!  Le bonheur que j’ai eu en recevant ma première (et seule…) VRAIE Bout d’ChouTM!  Une vraie, c’est-à-dire une qui avait  l’étampe de Bout d’ChouTM sur les fesses.  Grâce à elle, j’avais enfin pu faire taire la petite voisine qui riait de moi avec ma “fausse” Bout d’ChouTM.  Je me suis rappelée combien j’aimais cette poupée et… ce qu’elle sentait!  


Si tu n’as jamais eu de Bout d’ChouTM, c’est difficile de t’expliquer l’odeur particulière qu’elles ont.  Un mélange de poudre de bébé et de plastique neuf… une odeur qui témoigne du fait qu’elles sont encore fabriquées de la même façon puisque c’est cette odeur qui a déclenché tous ces souvenirs, en plein Costco! 


Si, après toutes ces années, des souvenirs aussi francs me sont revenus en tête, c’est que l’odorat humain est très souvent associé à la mémoire affective.  En effet, le traitement de l’odorat par notre cerveau se fait dans le lobe frontal, lequel est le principal intéressé en matière d’émotions.  


C’est d’ailleurs le sens qui se développe en premier chez le fœtus.  Le bébé reconnaît l’odeur du liquide amniotique et en note les variations selon l’alimentation de la mère.  Dès la naissance, le nourrisson est attiré par l’odeur du lait et la reconnaît très rapidement.  Tout comme l’odeur unique de sa mère, puis des autres membres de sa famille avec lesquels il est le plus souvent en contact.  


Bien qu’on en parle peu, l’odorat est pourtant un des sens le plus importants.  Les chercheurs disent même que les gens privés d’odorat ont souvent tendance à présenter des symptômes dépressifs, manquant de repères autour d’eux. 



Je me souviens de mon premier garçon, Albert, qui sommeillait dans les bras de ma mère et qui brusquement se retournait parce que je venais de passer derrière la chaise ou ma mère le berçait.  Il m’avait senti.  


Mon deuxième garçon, Édouard, a été très sensible à mon odeur et l’est toujours, d’ailleurs.  Une éducatrice nous avait suggéré de lui mettre un morceau de mes vêtements près de lui pour l’aider à se rendormir par lui-même.  N’y croyant pas trop, je me suis exécutée quand la nuit suivante, il s’est réveillé en hurlant.  Il s’est INSTANTANÉMENT arrêté de pleurer pour enfouir son petit nez dans mon chandail et se rendormir aussitôt!  Je n’en revenais pas!   Bien sûr, ça ne fonctionne pas toujours!  La preuve c’est qu’avec mon troisième, Caleb, ce truc n’a rien donné.  Caleb a définitivement préféré exploiter le sens du toucher plutôt que celui de l’odorat!  


Édouard vient d’avoir 5 ans et il me sent encore.  Il dort encore avec un de mes chandails la nuit et comme un petit chaton, il s’approche parfois de moi juste pour me renifler le cou ou les cheveux!  Bien que j’essaie de lui voler un bisou ou un câlin à ce moment, il n’en a pas besoin car mon odeur le rassure amplement.   

 

 


De plus en plus en périnatalité, on parle du fait que l’odorat du nourrisson joue un rôle dans son processus d’attachement.  L’attachement, c’est le sentiment de sécurité affective du bébé.  La certitude qu’il sera protégé et qu’on répondra toujours à ses besoins.  L’attachement est essentiel dans le développement psychologique de l’enfant.  


Pour le favoriser et utiliser l’odorat intuitif de bébé, évites de changer de parfum, de détergent pour la lessive, de savon ou de shampoing dans sa première année de vie.  Si vous dormez ailleurs qu’à la maison pour quelques jours, penses à apporter le drap de sa couchette et ses couvertures.  N’en prends pas des propres ou des nouvelles, amenes celles dans lesquelles il a dormi les nuits précédentes, ça l’aidera à se sentir rassuré et à vous laisser tous deux quelques heures de sommeil!  Prends ton bébé dans tes bras aussi souvent qu’il le demande.  Plus il sera collé à ceux qui l’aiment et sont dans son quotidien, plus il aura confiance que toute sa famille sera là pour prendre soin de lui.  N’aies pas peur de lui donner de “mauvais plis” en le prenant trop, il en a besoin!  Et tous ensemble, vous l’aiderez à vous identifier comme des odeurs bienveillantes et rassurantes… presqu’autant que des poupées Bouts d’ChouxTM!  

 


L’Échevelée, par Claudie L.

Maman entrepreneure 

 



Laisser un commentaire